Tacitus
General Information   |   Species   |   Cultivars

BELLUS   Moran & Meyrán, 1974   (engl./ fr.)

Distribution : Mexico (Chihuahua), east-exposed rocks, 1600 m.

 

 

Description (according to J. Thiede in IHSP, 2003) :

 

Rosette plants, main root thickened, to 4 mm in diameter.

 

Stems short.

 

Rosette flat and densely leafy, 3 – 8 cm in diameter, with ± 25 – 30 leaves, solitary or forming groups.

 

Leaves obovate to cuneate, broadly obtuse to rounded, 2 – 3.5 x 1.5 – 2-8 cm, 4 – 5 mm thick, mostly dark or grayish-green, mucro 2 mm and somewhat papillose.

 

Inflorescences erect thyrses with 1 – 4 ascending scorpioid branches with up to 3 flowers each, scape 1.5 – 3.5 cm, green, pedicels 10 – 25 mm.

 

Flowers (rarely 4- or) 5 merous, (almost) unscented, sepals elliptic to oblong, acute, almost equal, recurved towards the end of the anthesis, 6 – 11 x 2 – 4 mm, pale green, corolla (23-) 30 – 38 mm in diameter, petals elliptic-acute, ± deep rose-coloured, tube cup-shaped, 3 – 4 x 4 – 6 mm, lobes elliptic-ovate, acute, margins entire or finely denticulate in the middle, 11 – 18 x 6 – 10 mm, without pattern, basally with 2 rounded outgrowths that close the mouth of the tube and embrace the epipetal filaments, filaments 7 – 11 mm, basally fused with the corolla tube for 3 – 4 mm, rose-coloured.

 

Cytology : n = ± 204

 

Discovery of Tacitus bellus by Alfred Lau

 

 “This plant I discovered years ago and I brought it home thinking it might have been a Graptopetalum; potted it and put it to one side and temporarily forgot about it, until one day my son Alfred asked me to come to the greenhouse to see the lovely flower; when I got there I found that it was not a Graptopetalum but a new plant altogether. A little later, I took it to Mexico City to Dr. Bravo at the University there. She was so excited about it that she immediately phoned Dr. Meyrán asking him to come as soon as possible with his best camera. Later it was published under its present name Tacitus bellus, and has been called the succulent of the seventies, and my first plant discovery. It came out on several calendars and is used in Germany as a Mothers’ Day plant. It is very easy to propagate and each leaf, when detached, produces 1-2 or even 3 new plants. When I found it in 1972 I brought back 3 plants and now there are millions in the world.”

 

 This was a part of A. Lau’s talk at the Convention CSS in Melbourne in June 1982,

published in ‘The Spine’ Vol. 30 No. 3 June 1982.

 

Note :

 A seedling from Tacitus bellus is wrongly called Tacitus bellus ‘Superstar’. This name is not correct, because the plant is a hybrid, possibly with Graptopetalum rusbyi and therefore it has to be called x Tacipetalum 'Superstar'.

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Distribution : Mexique (Chihuahua), rochers exposés à l'est, 1600 m.

 

 

Description (selon J. Thiede dans IHSP, 2003) :

 

Plante en rosette, racine principale épaisse, de 4 mm de diamètre.

 

Tiges courtes.

 

Rosette plate et densément feuillue, 3 – 8 cm de diamètre, avec ± 25 – 30 feuilles, solitaire ou formant des groupes.

 

Feuilles obovales à cunées, largement obtuses ou arrondies, 2 – 3,5 x 1,5 – 2-8 cm, 4 – 5 mm d'épaisseur, avec un mucron de 2 mm, plutôt sombres, gris verdâtre et quelque peu papilleuse.

 

Inflorescence thyrse érigé avec 1 – 4 branches scorpioïdes montantes dotées de 3 fleurs chacune, hampe de 1,5 – 3,5 cm, verte, pédicelles 10 – 25 mm.

 

Fleurs pentamères (rarement tétramères), quasiment inodores, sépales elliptiques à oblongs, pointus, presque égaux, recourbés vers la fin de la floraison, 6 – 11 x 2 – 4 mm, vert pâle, corolle (23-) 30 – 38 mm de diamètre, pétales elliptiques-pointus, ± rose vif, tube en forme de coupe, 3 – 4 x 4 – 6 mm, lobes elliptiques-ovales, pointus, marges entières ou finement denticulées au milieu, 11 – 18 x 6 – 10 mm, sans taches, avec deux excroissances arrondies à la base fermant la bouche du tube et embrassant les étamines, étamines 7 – 11 mm, base soudée au tube de la corolle sur 3 – 4 mm, roses.

 

Cytologie : n = ± 204

 

 

Découverte de Tacitus bellus par Alfred Lau

 “J'ai découvert cette plante il y a quelques années et l'ai rapportée chez moi en pensant qu'il s'agissait d'un Graptopetalum ; après rempotage, je la mis de côté, avant de l'oublier temporairement, jusqu'à ce que mon fils Alfred, un jour, me demanda de venir voir les jolies fleurs de la serre. Une fois rendu sur place, je m'aperçus que ce n'était pas un Graptopetalum, mais une nouvelle plante tout à fait différente. Un petit peu plus tard, je l'emportai à l'université de Mexico, et la montrai au Dr. Bravo. Elle fut si excitée à propos de cette plante qu'elle téléphona immédiatement au Dr. Meyrán, lui demandant de venir aussi vite que possible avec son meilleur appareil photo. Plus tard, la plante fut publiée sous le nom actuel de Tacitus bellus, et fut surnommée la succulente des années 70, ma première plante découverte. Elle a fait son apparition lors de plusieurs évènements et fait office, en Allemagne, de plante de la Fête des Mères. Elle est vraiment très facile à propager, et chaque feuille détachée produit 1-2 voire 3 nouvelles plantes. Quand je la découvris en 1972, j'en rapportai 3 plantes, et maintenant il y en a des millions à travers le monde.”

 

Ceci est un extrait du discours d'A. Lau, à la Convention CSS de Melbourne, en juin 1982,

publié dans ‘The Spine’ vol. 30, n° 3, juin 1982.

 

Note :

 Un semis de Tacitus bellus est connu sous le nom de Tacitus bellus 'Superstar'. Ce nom est faux parce qu'il s'agît d'un hybride de cette espèce, peut-être avec Graptopetalum rusbyi. Le nom correct est donc  x Tacipetalum ‘Superstar’.



Photo Paul Neut



Photos Noelene Tomlinson


The anthers are unfolding :

Ouverture des anthères :



Petal enations closing the corolla tube - hence the name Tacitus :

Gros plan sur la taciturnité dudit Tacitus : à la base du pétale, les bourrelets enserrant le filament de l'étamine rappellent les lèvres d'une bouche close.




The flower is withering :

La corolle se referme :



Finally the sepals return to the erect position :

Puis les sépales remontent enfin :





Flaking wax at the leaf margins.

La cire qui s'écaille des marges foliaires.

Photos Thomas Delange


An old plant :



Photo Margrit Bischofberger




< back