Echeveria
General Information   |   Species   |   Hybrids   |   Cultivars   |   Unidentified species

Fallax ‘팔락스’

Parentage : E. derenbergii x E. elegans


Created by Pierre Gossot, Corbeil, France, 1934.


Published in Notre Vallée No. 21, Jan. – July 1936 :

 

 Echeveria facétieux  (Echeveria Derenbergii  J.-A. Purpus  x  Echeveria perelegans  Berger).


Rosette: single, but normally soon producing axillary offsets, regular, fairly dense, size similar to E. perelegans (E. elegans).


Stem: short, not accrescent.


Leaves: numerous, of medium size, rather big, glabrous, fairly thick, obovate       mucronate, narrower and cut short at base, not carinate, sometimes laterally slightly jammed in the heart of the plant or slightly folded up, pale bluish green, margins whitish decoloured, but not forming a clearly distinct rim, only mucro reddish. Very slightly whitish pruinose.


Inflorescences: not many, emerging from the upper part of the rosette, erect or more often oblique, slightly curved at top, simple, with small bracts with one or several small white teeth at the base; only 6 – 10 mm long, same colour as leaves or even paler, very slightly tinged pink or purplish at certain points, almost not pruinose.


Flowering time: May


Flowers: 1 to 5, big, well spaced, pedicels 1 – 2 cm at top of each stem.

Calyx with 5 sepals opened or almost spreading, obovate lanceolate, acuminate, 8 – 10 mm long, same colour as leaves, sometimes slightly violet purplish tinged, tip violet purple.

Corolla with 5 petals, large, thick, erect, not spreading, slightly opened, imbricate, carinate, slightly recurved at apex, 18 mm long, pink orange or pure orange outside, yellow at apex, bright yellow inside. Stamen sterile. Carpels 5, fairly convex, yellow. Style green.


Plant seems to be sterile.


The foliage of this very nice hybrid resembles Echeveria perelegans, but is less coloured, resembles the colour of milk. On the other hand the flowers are even larger than and almost as bright as those of Echeveria derenbergii. The flower stalks are also not much longer than with the latter. This hybrid is one of the best I ever have obtained.

The name “Fallax” means funny, and I have it chosen for the following reason: I have found plants absolutely identical with this hybrid among seedlings of various species of Echeveria – nature having anticipated my experiences – so that I somewhat regret my efforts to produce it.

 

 

 

Original French text :


Rosette unique, mais produisant généralement plusieurs rejets axillaires dès le jeune âge, régulière, arrondie, assez serrée, de dimension semblable à celle de l’E. perelegans. [E. elegans] Tige courte, peu accrescente.


Feuilles nombreuses, de grandeur moyenne, plutôt grandes, glabres, assez épaisses, obovales-élargies, mucronées au sommet, rétrécies-tronquées à la base, non carénées, parfois un peu comprimées latéralement dans le cœur de la plante ou légèrement pliées, vert bleuté pâle, avec le bord décoloré blanchâtre, mais ne formant pas une marge nettement apparente, le mucron seul coloré en rougeâtre. Pruine très légère blanchâtre.


Hampes florales
peu nombreuses, naissant à la partie supérieure de la plante, dressées ou plus souvent obliques, légèrement penchées au sommet, simples, munies de petites feuilles pourvues à leur base d’une ou plusieurs petites dents blanches appliquées, de 6 à 10 cm de hauteur seulement, de même couleur que les feuilles ou plus pâles, avec une légère teinte rose ou violacée en certains points, à peine pruinées.


Floraison en mai.

 

Une à cinq grandes fleurs ordinairement distantes les unes des autres sur des pédoncules de 1 à 2 cm au sommet de chaque tige.

Calice à cinq sépales écartés et même presque étalés, obovales-lancéolés, acuminés, de 8 à 10 mm de longueur, de même coloration que les feuilles, avec parfois une légère teinte et la pointe violet pourpre.

Corolle à cinq pétales, larges, épais, dressés, non étalés, un peu écartés, imbriqués, carénés, peu recourbés au sommet, de 18 mm de longueur, rose orangé ou orangé pur extérieurement, jaune au sommet, jaune vif à l’intérieur. Etamines stériles, 5 carpelles assez convexes jaunes. Styles verts.

Plante se montrant stérile.


Le feuillage de cet hybride très plaisant est celui de l’E. perelegans, mais moins coloré, ayant plutôt la teinte du lait. Par contre, les fleurs sont de taille encore supérieure à celles de l’E. derenbergii dont elles ont presque l’éclat. Les hampes florales, comme chez cette espèce, ne s’élevant qu’à quelques centimètres au dessus de la rosette. Par ces qualités, cet Echeveria hybride se classe parmi les meilleurs de mes obtentions. Le nom facétieux (E. fallax) que je lui ai donné, vient de ce que j’ai trouvé parmi de nombreuses plantes issues de semis naturels, des individus absolument identiques à ceux que j’ai créés, la nature ayant devancé mes propres expériences, me faisant regretter –jusqu’à un certain point- de m’être donné tant de mal à les produire…

 






Photos Margrit Bischofberger



< back