Kalanchoe
General Information   |   Species   |   Hybrids   |   Cultivars

DAIGREMONTIANA   Hamet & Perrier, 1914 (engl./ fr.)

Synonym : Bryophyllum daigremontianum  (Hamet & H.Perrier) Berger (1930)

 

Section Bryophyllum

 

Distribution : SW Madagascar; open woods, on sandstone or limestone, naturalized in some tropical countries (e. g. India).

 

 

Description (according to B. Descoings in IHSP, 2003) :

 

Biennials, entirely glabrous, 40 – 80 cm tall.

Stems simple, erect or decumbent, brownish.

 

Leaves dark green, pink-green to purplish-green with brown-red spots, petiolate, sometimes peltate, petiole amplexicaul, 1 – 5 cm, lamina ovate, oblong-ovate to long-triangular, often ± folded, 2 – 20 x 1 – 3.5 cm, tip acute, base ± rounded, margins regularly dentate, with numerous bulbils on the teeth.

 

Inflorescences lax many-flowered paniculate cymes, pedicels 5 – 11 mm.

 

Flowers pendent or spreading, calyx tube 3 – 4 mm, sepals deltoid, acute, 3 – 5 x 2.2 – 3.6 mm, corolla campanulate, reddish to purple, tube 16 – 19 mm, petals obovate, acute, 7 – 8 x 3.5 – 4.5 mm.

Cytology : n = 17

 

 

The leaves are very variable in size and colour as well as in shape (from linear to broadly deltoid, sometimes ± trilobate). This species hybridizes easily with several others (K. rosei, K. delagoensis). It is frequently cultivated in tropical gardens.

B. Descoings writes : 

K. daigremontiana originates from Madagascar, it is the most common of all species of subgenus Bryophyllum. It is extremely variable concerning size and form of leaves, size and colour of flowers etc. In cultivation we can observe differences within one and the same population from one year to the next. Moreover the plant produces a lot of bulbils on the leaf margins which is a very successful method of propagation and makes this species rather invasive in collections. It shares this method of vegetative multiplication with other members of his group.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Synonyme : Bryophyllum daigremontianum  (Hamet & H.Perrier) Berger (1930)

 

Section Bryophyllum

 

Distribution : Sud-ouest de Madagascar, forêts ouvertes, sur grès ou calcaire, naturalisée dans certaines régions tropicales (Inde, par exemple).

 

 

Description (selon B. Descoings dans IHSP, 2003) :

 

Plante bisannuelle entièrement glabre, haute de 40 – 80 cm.

 

Tiges solitaires, érigées ou décombantes, marron.

 

Feuilles vert foncé, vert rosé à vert violacé avec taches marron-rouge, pétiolées, parfois peltées, pétiole amplexicaule, 1 – 5 cm, limbe ovale, oblong-ovale à longuement triangulaire, souvent ± avec un pli, 2 – 20 x 1 – 3,5 cm, extrémité aiguë, base ± arrondie, marges régulièrement dentées, avec de nombreuses plantules sur les dents.

 

Inflorescences en lâches cymes paniculées très fleuries, pédicelles de 5 – 11 mm.

 

Fleurs pendantes ou écartées, tube du calice de 3 – 4 mm, sépales deltoïdes, aigus, 3 – 5 x 2,2 – 3,6 mm, corolle campanulée, rougeâtre à violette, tube de 16 – 19 mm, pétales obovaux, aigus, 7 – 8 x 3,5 – 4,5 mm.

Cytologie : n = 17

Les feuilles ont une taille, une couleur et une forme très variables (de linéaires à largement deltoïdes, parfois ± trilobées). Cette espèce s'hybride facilement avec d'autres (K. rosei, K. delagoensis). Elle est fréquemment cultivée dans les jardins tropicaux.

B. Descoings écrit : 

Originaire de Madagascar, le représentant le plus commun du sous-genre Bryophyllum. Extrêmement variable d'aspect : taille et forme des feuilles, taille et couleur des fleurs, etc. En culture on observe des variations importantes d'une année sur l'autre à l'intérieur d'une même population. Par ailleurs, la plante produit une grande quantité de bulbilles ou propagules (petits bourgeons) sur la marge des feuilles ce qui lui donne une considérable capacité de multiplication végétative et ce qui en fait une espèce envahissante en culture. Cette capacité est partagée par quelques espèces de son groupe.

                                                                  -------------------------------------------


The flower colour, pale violet, is fairly common. The variability of this flower colour seems to be the consequence of genetic instability indicating the hybrid character of the populations. The inflorescences may be gorgeous, here with purplish pink flowers. But in order to get such a sumptuous inflorescence you will have to feed the plant well starting in October or November. The advantage of this group of species (K. daigremontiana, K. laetivirens and K. sanctula) is a very long flowering time, up to 4 - 5 weeks. 

La couleur des fleurs, violet pâle, est assez courante. La variabilité de cette couleur des fleurs semble être la conséquence d'une instabilité génétique traduisant le caractère hybride des populations.
Les inflorescences peuvent être somptueuses, ici avec des fleurs rose violacé. Mais il faut, dès la fin de l'été, préparer une potée bien fournie que l'on nourrit bien ensuite à partir d'octobre novembre. L'avantage du groupe de cette espèce (K. daigremontiana, K. laetivirens, K. sanctula) est la longévité de la floraison qui peut durer jusqu'à 4 ou 5 semaines.



Young plant with pink flowers from the region of Makaï, Madagascar  / Jeune plant à fleurs rosées, en provenance de la région du Makaï à Madagascar :





One of the numerous leaf forms, long and narrow, already with bulbils on the leaf margins / L'une des nombreuses formes des feuilles, longues et étroites. Avec déjà des bulbilles sur la marge :



After flowering the plant dries back and produces its bulbils. So we will not loose it in collections. But the bulbils will not always be identical to their mother and may differ from one year to the next. It is interesting to watch the parallel lines of succession :

En fin de végétation annuelle et de floraison, la plante se dessèche progressivement et produit ses bulbilles. On est ainsi assuré de conserver l'espèce dans les collections. Mais les bulbilles vont donner des plantes qui ne seront pas toujours semblables à la souche d'origine, et cela d'une année sur l'autre. Il est intéressant de suivre ainsi des lignées parallèles :



Photos  & text Bernard Descoings


K. daigremontiana in New Caledonia / en Nouvelle-Calédonie :




Inflorescences more than 2 m tall ! 

Inflorescences de plus de 2 m de haut !

Photos Benoît Henry

In the south of France / Dans le sud de la France :





Photos Éric Barbier





Photos Jacquie Koutsoudis, SA


A form with narrow leaves / Une forme à feuilles étroites :



Photo Margrit Bischofberger


Link to K. daigremontiana photos by Sven Bernhard



< back