Crassulacean Acid Metabolism CAM

Certain(e)s d'entre vous ont déjà dû remarquer, parfois, sur les feuilles de Crassula ovata, C. multicava,C. lactea... de petits points blancs.


Pour ma part, je crus d'abord à des rejets de calcaire puisés dans l'eau d'arrosage et excrétés par les stomates. Après avoir rempoté mes plantes dans du terreau et avoir arrosé à l'eau de pluie, je constatai que les nouvelles feuilles développaient encore ces petits points blancs.


Après quelques recherches, je tombai sur les initiales anglo-saxonnes CAM Crassulacean Acid Metabolism, découvris donc un nouveau type de photosynthèse, et appris que les points blancs étaient autant de dépôts de cristaux d'acide.


Ce métabolisme acide crassulacéen, qui a la particularité de se dérouler en deux temps, fut ainsi nommé après avoir été étudié, en 1813, par Benjamin Heyne, sur une crassulacée : Cotyledon calycina (l'actuelBryophyllum pinnatum) ; bien que ce type de photosynthèse se rencontre dans d'autres familles de plantes, comme certaines orchidées, broméliacées...


Ce CAM est particulièrement visible chez les Crassula ayant de beaux hydathodes ( " voies d'eau ", en grec) ou stomates aquifères, permettant d'excréter l'eau par guttation.


Dans un premier temps, la nuit, les stomates s'ouvrent, absorbent le dioxyde de carbone, en même temps que la plante sue son eau par les stomates afin de dissoudre les petits dépôts d'acide.


Le jour, les stomates se referment. La plante, ayant fait le plein de dioxyde de carbone durant la nuit, va pouvoir commencer à réaliser sa photosynthèse, avec l'aide de l'acide malique, et ainsi fabriquer des glucides grâce à la présence du soleil.


Cette ouverture de stomates nocturne a pour but de minimiser l'évapotranspiration qui pourrait être deux à trois fois plus importante si les stomates s'ouvraient durant la journée ; une économie d'eau, donc, qui n'est pas négligeable pour des plantes pouvant connaître de longues périodes de sécheresse.

 

Voir aussi / see also : Métabolisme et résistance à l'aridité


Crassula multicava recto :




verso :




Crassula pellucida
ssp. marginalis :



Crassula sarmentosa
'Comet':



Crassula spathulata
:


Texte et photos Thomas Delange



< back